Mas du Figuier - Collioure 2012
Le Mas du Figuier Collioure rouge 2014

 

Vinification : Fermentation spontanée, en cuve avec quelques remontages et pigeages afin de conserver l’expression fruitée et soyeuse du grenache noir.

Dégustation :     

  • Visuelle : Rubis profond, intensité et brillance.
  • Olfactive : Caractère spécifique du grenache noir jeune, alliant des notes de fruits noirs, principalement de la mûre et de la myrtille, à des touches de garrigue et d’épices.
  • Gustative : Attaque franche et fraîche. Puis le vin s’épanouit de façon soyeuse en bouche. Bel équilibre, et peu de tanins. Les fruits noirs très gourmands et friands du grenache s’associent agréablement avec le caractère minéral de ce vin. A consommer dès maintenant ou dans les 5 ans.

Mis en bouteille en août 2015, il est désormais disponible à la vente. Prix : 18 € TTC départ cave. Pas de frais de port au-delà de 24 bouteilles pour la Côte Vermeille et région de Perpignan et de Toulouse.

 

 

Le Mas du Figuier Grenache Vin de France rouge 2013

Vinification : Fermentation spontanée, en cuve avec des remontages et pigeages afin de conserver

Mas du Figuier - Collioure 2012

l’expression fruitée et soyeuse du grenache noir.

Dégustation :     

  • Visuelle : Rubis intense, très sombre, reflets noirs.
  • Olfactive : Caractère spécifique du grenache noir structuré, alliant des notes de garrigue et d’épices soutenues, et de fruits noirs.
  • Gustative : Attaque franche et tonique avec beaucoup d’ampleur en bouche. Puissant avec des tanins bien présents. Les notes de garrigue et d’épice se développent avec les fruits noirs et le caractère minéral de ce vin. A consommer dès maintenant ou dans les 10 ans.

Mis en bouteille en février 2014, il est désormais disponible à la vente. Prix : 16 € TTC départ cave. Pas de frais de port au-delà de 24 bouteilles pour la Côte Vermeille et région de Perpignan et de Toulouse.

 

Le Petit Figuier Grenache Gris Vin de France blanc 2013

Vinification : Fermentation spontanée, en cuve et léger passage en barrique ancienne pour apporter du gras au vin, et mettre en valeur la structure et le potentiel aromatique du grenache gris.

DSCN0859Dégustation :     

  • Visuelle : Doré intense, beaucoup de gras et de brillance.
  • Olfactive : Après aération, ce vin exprime une large palette d’arômes de fruits exotiques, de fleurs telles la vieille rose et la fleur d’oranger et enfin de cire et de miel.
  • Gustative : Attaque franche et ample. Beaucoup de gras et d’intensité. Le grenache gris exprime ici tout son potentiel gustatif. Longue finale avec des légers tanins. Ce vin est très typé, idéal avec un plat à personnalité tels du riz noir à l’encre de seiche, un tagine ou un pavé de thon. A consommer dès maintenant ou dans les 5 ans.

Mis en bouteille en février 2014, il est désormais disponible à la vente. Prix : 16 € TTC départ cave. Pas de frais de port au-delà de 24 bouteilles pour la Côte Vermeille et région de Perpignan et de Toulouse.

 

 

Lieux de vente : 

  • Vente directe : Le Mas du Figuier – Paul Bonno – 06.47.66.29.46 – p.bonno@orange.fr à Collioure, Port Vendres, Perpignan et Toulouse
  • Restaurant Michel Sarran 21 Boulevard Armand Duportal, 31000 Toulouse
  • Restaurant Les Templiers : 12 Quai de l’Amirauté 66190 COLLIOURE
  • Restaurant de l’Hostellerie de la Pomarède 11400 LA POMAREDE (Castelnaudary)
  • Mon Club de Vin – Rond Point D 914, Avenue Alain Gerbault 66650 BANYULS SUR MER

Le domaine :

Le Mas du Figuier est un nouveau domaine viticole situé à Collioure. Il est constitué de parcelles de vignes situées sur les pentes abruptes de la Côte Vermeille, à proximité de la mer, sur la commune de Collioure, au-dessus du village de pécheurs si célèbre et pittoresque. La surface est aujourd’hui de 2,6 ha, exploitée sur plusieurs parcelles, et le premier millésime a été récolté en septembre 2012.

Cépages :

Des vignes plantées avant 1950 !

L’encépagement est constitué dans une grande majorité de grenache noir, puis de grenache gris, et enfin du grenache blanc et du Carignan. Le cépage grenache est parfaitement adapté à ce « terroir de l’extrême », car il supporte l’aridité du climat, la violence du vent, et l’acidité du sol. Les vignes du Mas du Figuier sont assez représentatives du terroir de Collioure-Banyuls : des parcelles complantées avec les cépages mentionnés ci-dessus de façon anarchique. Cela implique par exemple qu’il est nécessaire de vendanger la même parcelle deux fois pour récolter en premier les raisins blancs, puis ensuite les raisins rouges.

Climat :

Le climat méditerranéen est particulièrement marqué dans ce bout de France : 200 jours de vent, 2 600 heures et 300 jours de soleil, par an. C’est un record de France ! Cependant, ces conditions climatiques sont tempérées par une localisation des vignes plantées entre mer et montagne (jusqu’à 400 m d’altitude), qui apportent au quotidien la fraîcheur d’une brise marine et de la montagne des Albères.

Géologie :

Le sol, assez homogène, est constitué de schiste, une des roches les plus anciennes sur Terre. Sa couleur caractéristique, qui peut aller de l’ocre clair au brun foncé, en passant par la couleur rouille ou bien lie de vin, a donné son nom à la Côte Vermeille. La roche est très friable et se décompose en feuillets, comme l’ardoise, ce qui explique que les racines des vignes puissent se frayer un passage pour aller profondément sous terre et aller chercher eau et nutriments. Le schiste est une roche acide et très pauvre. De plus, la pente très forte, et la très mince couche de terre arable, génèrent une grande difficulté à cultiver la vigne au quotidien. Ainsi, depuis les templiers il y a 800 ans, des murets de pierres sèches retiennent la terre et l’érosion due aux orages violents qui éclatent dans notre région viticole. Aujourd’hui près de 6 000 km de murets sont toujours visibles entre Collioure et Cerbère.

Viticulture :

Le travail de la vigne est totalement réalisé à la main : taille, traitement, désherbage, vendange, car l’accès dans les vignes est impossible avec des véhicules, et souvent, même avec des mules ! Les vignes peuvent être plantées sur des terrasses de pierres sèches, ou directement dans la pente, ce qui génère souvent des ravinements intenses. Par ailleurs, les conditions climatique, géologique et topographique impliquent que le rendement est très faible. Ainsi, le volume de production est souvent proche de 20 hl par hectare, alors qu’il atteint souvent 50 hl ou bien davantage dans des vignobles méditerranéens de plaine ou de coteaux.

Les vins :

Le vignoble :

L’appellation est situé sur 4 communes littorales : Collioure, Port-Vendres, Banyuls et Cerbère, à la frontière espagnole. Il est possible de produire sur les mêmes parcelles du Collioure sec dans les 3 couleurs, ou bien du Banyuls en vin doux naturel. Collioure « secs » : Les colliourencs et banyulencs ont depuis toujours produits des vins rouges, rosés et blancs secs. Malheureusement, ils n’étaient pas classés en appellation d’origine protégée (AOC-AOP), mais en Vin de Pays des Côtes Catalanes. Mais, au début des années 70, fort heureusement, le Collioure rouge est devenu AOC (1971), puis vint le rosé (1991) et enfin très récemment le blanc sec (2003).

Collioure blanc sec :

Dans les vins de Collioure blancs, les raisins des vieux ceps de grenache gris, accompagnés du grenache blanc, vont donner tout leur potentiel à ces vins de terroir. La production très originale de vins de Collioure blanc reste confidentielle. Ce nouveau Grand du Sud s’adapte parfaitement à la richesse des produits de la Méditerranée. Compte tenu des très faibles productions, il y a très peu de vins à la vente. Il se caractérise par un équilibre subtil entre minéralité et gras. D’une fraicheur surprenante, il associe des notes florales à celles de fruits.

Collioure rosé :

La mise en bouteille précoce des vins rosés de Collioure permet de leur conserver fraîcheur et intensité aromatique. Ce sont des vins rosés de caractère, structurés, puissants et gras, que l’on peut partager à l’apéritif, aussi bien que tout au long du repas.

Collioure rouge :

Les vins rouges de Collioure ne peuvent être commercialisés que le 1er juillet qui suit la récolte mais la grande majorité des vignerons élèvent leur vins un an ou plus. Les vins sont charnus, chaleureux, concentrés, soyeux du fait de la dominante de grenache noir. Parfois légèrement tanniques, ils se bonifient en bouteilles pendant de nombreuses années. Ils peuvent être élevés en cuve, afin de confirmer les arômes de fruits noirs, de mûre en particulier, ou bien passer quelques mois en barrique, afin d’ajouter la complexité empyreumatique et les tanins du bois, au caractère parfois animal des autres cépages rouges, tels que le mourvèdre ou le carignan.

Banyuls « Vins doux naturels » :

Le procédé de mutage du moût avec de l’alcool existe en France depuis le 13ème siècle. Il consiste à ajouter de l’alcool vinique (à 97 % d’alcool) en cours de fermentation sur le moût, afin de stopper cette fermentation. Il en résulte un vin riche en sucre, car les sucres du raisin ne sont que partiellement fermentés, et riche en alcool, car on a rajouté de l’alcool dans la cuve.

Les Banyuls titrent environ 16 % d’alcool et 50 à 110 g de sucre par litre. Il existe de nombreux types de Banyuls, mais les deux principaux types sont les suivants :
Pour les Banyuls et Banyuls Grand Cru « traditionnels » : en milieu oxydatif. Les vins sont élevés plus ou moins longtemps dans divers contenant de bois, foudres, cuves, barriques. Ces pièces de bois sont généralement très anciennes. Le vin y est laissé au contact de l’oxygène. Cette oxydation est parfois accélérée par un élevage en plein air. Au fil du temps, les arômes de fruits murissent puis cèdent le pas à un complexe aromatique très riche de fruits secs, tabac, cuir, épices…

C’est ainsi qu’apparait peu à peu l’arôme rancio caractéristique de cet élevage.
Pour les Banyuls Rimage et certains Banyuls Blanc : En milieu réducteur. Les vins sont élevés en les préservant de toute oxydation. On peut procéder à une mise en bouteille précoce après conservation en cuve parfaitement ouillée, ou bien on souligne la structure du vin par un élevage plus ou moins long en barriques et une mise en bouteilles plus tardive. L’objectif est ici de préserver la fraîcheur aromatique et les qualités vineuses du Banyuls. Les spécificités de chaque millésime vont définir son évolution et son potentiel de garde.

Menu